El Chuncho, une introduction au Western Zapata


Les développeurs de The West sont à court d’idées. Preuve récente de leur assèchement de jus, la quête du wogon dont nous vous parlions ici. Ça tire se propose de leur faire (re)découvrir (et par la même occasion à vous aussi) quelques pistes pour relancer leur créativité !

John Wayne, le héros des western à papa

John Wayne, le héros des western à papa

Comme film, le western c’est sympas, c’est même chouette voir cool ! Mais on peut s’en lasser très vite si on se cantonne à la version américano-américaine du genre, j’entends par là le vieux western à papa avec John Wayne, le méchant, le shériff, le trappeur, le train, les vaches et les indiens.

Globalement datés des années 50 (et avant, et après) ces films montrent une société américaine se voulant émancipatrice, civilisatrice, respectueuse de l’autre et désireuse que tout le monde vive en harmonie totale. A cet effet, le gentil va tout faire pour vaincre le méchant, et on a jamais trop de mal à comprendre qui est qui.

Clint Eastwood dans la saga de Sergio Leone arbore un magnifique poncho...

Clint Eastwood dans la saga de Sergio Leone arbore un magnifique poncho…

Ouvrez maintenant un livre d’Histoire ou une page wikipédia et vous découvrirez que cette période s’est déroulée légèrement autrement, entre conflits, rackets, exploitations et massacres d’indiens on a beau eu attendre John Wayne, il est pas spécialement venu.

Bon là je fais bref pour pas vous endormir, mais vous aurez compris le principe. Le western façon John Ford présente sa vision idéale d’un Ouest sauvage mais juste. Jusqu’ici les développeurs de The West ont compris le principe. Ils sont même allés voir un peu plus loin, mais pas beaucoup.

Au milieu des années 60, une bande de réalisateurs italiens sortent coup sur coup une pelletée de western à leur sauce. Les amerloques, dégoûtés  les surnomment « western spaghettis ».

Pour les dev' de The West il ne faut retenir du Western Italien que ce poncho.

Pour les dev’ de The West il ne faut retenir du Western Italien que ce poncho.

Dans ces films les gentils sont des fois aussi violents ou malintentionnés que les méchants, tout n’est que crasse, tuerie, embrouille pour un regard et mort atroce. En réfléchissant on se dit que ça ressemble peut-être d’avantage à la réalité du Far-West. Aujourd’hui on retient surtout les western de Sergio Leone quand on pense au genre spaghetti, mais il y en a d’autres, beaucoup d’autres ! A tel point qu’un sous-genre fait son apparition : Le Western Zapata. Pour les developpeurs de The West il ne faut apparement retenir de ces films que le poncho qu’arbore Clint Eastwood dans la trilogie de Sergio Léone.

Le Western Zapata

Un peu lassé de dépeindre le quotidien dégueulasse des cow-boy, chasseurs de prime, bandits, soldats et de certains cumulards d’étiquettes, les réalisateurs ritals se sont intéressés à une période de troubles intenses… au Mexique !

Ces films se situent donc un peu plus tardivement que les westerns traditionnels (globalement début 1900, contre 1860-1880 pour les autres) ce qui fait qu’on y voit entre autres bizarreries des automobiles et des armes automatiques. Le propos de ces films y est autrement plus politisé qu’auparavant, on a du mal en les voyant à ne pas empoigner sa fourche pour aller empaler le bourgeois d’en face !

Les scénarios mettent souvent en jeu le même genre de personnage :

  • Des soldats « loyalistes » mexicains qui tombent comme des mouches
  • Des bandits qui soutiennent la Révolution tant que ça leur permet de se faire du pognon
  • Le gringo qui débarque et qui est vachement intéressé par la Révolution
Les soldats "loyalistes" mexicains en prennent souvent plein la tronche

Les soldats « loyalistes » mexicains en prennent souvent plein la tronche.

El Chuncho, vitrine du genre !

En 1966 Damiano Damiani réalise « El Chuncho, quien sabe? » (qui sort aux USA sous le titre « A Bullet for the General », titre idiot qui raconte la fin) un film qui sera considéré comme le modèle du genre Western Zapata.

El Chuncho, c'est lui !

El Chuncho (Gian Maria Volonte), c’est lui !

L’histoire c’est celle d’El Chuncho, un bandit mexicain assez balaise pour s’attaquer avec sa bande à un train rempli de soldats loyalistes.  Il tue tout le monde, il vole les fusils et il va les revendre au général révolutionnaire Elias. Bon il dit à son frère (fanatique religieux et révolutionnaire) qu’il les donne, mais en vrai il les vend. Dans le train qu’il attaque il découvre un étrange prisonnier (qui se délivre tout seul et arrête le train, ce qui aide pas mal notre ami Chuncho), un yankee qui se dit super motivé pour la Révolution, et qui a des supers idées pour choper plein de fusils et tuer plein de soldats !

A gauche, El Santo (Klaus Kinski) le frère d'El Chuncho, à droite Niño (Lou Castel) le yankee

A gauche, El Santo (Klaus Kinski) le frère d’El Chuncho, à droite Niño (Lou Castel) le yankee

Vous aurez reconnu dans le personnage d’El Chuncho l’acteur Gian Maria Volonte, celui qui joue « El Tigre » Dans « Et pour quelques dollars de plus » !

Le point culminant du film est la prise d’une ville et l’expropriation d’un riche propriétaire qui se croit malin en demandant à un paysan « C’est parce que je suis riche que tu veux me tuer ? » et le pécore de lui répondre aussi sec « Non c’est parce que nous sommes pauvres, et que vous avez tout fait pour ça » ! Et puis après ils font un tour en voiture.

Un p'tit tour en voiture pour se détendre entre deux tueries !

Un p’tit tour en voiture pour se détendre entre deux tueries !

BREF ! Un film qui renvoie John Wayne dans sa maison de retraite ! S’il pouvait réserver quelques chambres pour les dev’ de The West … Merci mec !

Pour « Ça Tire » Jojo l’Démago

Advertisements
Catégories : Dix vers (tissement ?), Expressions libres | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “El Chuncho, une introduction au Western Zapata

  1. Pingback: Un bon film pour ce dimanche : Joe Kidd | Ça tire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :