Notice pour un recrutement idéal.


Une bataille de fort c’est d’un coté les gentils (vous et vos copains), de l’autre les méchants (ceux d’en face). Mais un nombre limité de chaque. Pour faire en sorte que les gentils soient vainqueurs il s’agit de faire sa bataille dans les règles, et l’un des premiers critères d’échec de bataille est le mauvais recrutement. Voyons ça ensemble !

1) Ne recrutez que des actifs.

En attaque comme en défense, ce qui compte c’est la réactivité, et Machin qui roupille devant sa télé alors qu’on a demandé de foncer au sud après avoir fait trois fois le tour du fort, ben il sera pas bien réactif. Mais pourtant Machin il a dit qu’il serait actif. Mais si, hier soir il a dit « présent et actif lol« , tu ne t’en souviens pas ?

Comme tout un chacun, peut-être que Machin a eu un imprévu ou s’est senti mal après son cassoulet en boîte. Bref, Machin n’est pas là mais vous l’avez quand même validé hier soir parce qu’il a dit qu’il serait là. Nous voici avec un problème très facilement solutionnable : n’effectuez vos validations que 15 minutes avant le début de la bataille. De ce fait vous limitez la casse et les faux-actifs, en attaque comme en défense.

Si vous tenez à caser vos inactifs assumés (parce qu’il y en a et des biens) précisez leur un placement et un déplacement et demandez-leur de confirmer cela par télégramme ou sur vos forums bdf.

2) En défense, commencez par dégrader tout le monde.

Situation classique de bataille de fort : Bidule est conseiller de sa ville, sa ville est invitée dans le fort, le fort en question est attaqué. Du coup Bidule se retrouve gradé capitaine automatiquement. Sauf que Bidule en bataille il ne sert à rien, aventurier buildé duel en arme à feu ou soldat full marchander ou ce que vous voulez, au final Bidule il a même pas 2 000 pv et il s’apprête à voler les places des autres avec son grade de capitaine. Gonflé le mec, non ? Deuxième problème également solutionnable : dégradez tous les capitaines automatiquement validés. Les Bidules et consort risquent de râler mais vous évitez de vous retrouver avec des boulets et des incompétents qui vont à coup sur chambouler votre recrutement tout propre.

Ici, deux crétins ne sont pas habillés correctement pour la bataille. Sauras-tu les retrouver ?

Ici, deux crétins ne sont pas habillés correctement pour la bataille. Sauras-tu les retrouver ?

3) Jetez un œil à vos recrues.

Valider les copains c’est sympas, les habitués qui se pointent tous les soirs aussi, et puis le nouveau qui vient d’arriver en ville, ce serait bête qu’il reparte fâché. Seulement des fois on se rend compte, un peu tard, que Untel il est encore en tenue construction ou avec son costard de duel. Non, Untel, tu ne seras pas plus efficace en bataille de fort avec ta tenue de carnaval, même si elle te donne beaucoup de points en cacher. Non, ta tenue pour chasser les pumas ne nous aidera pas trop non plus. Ce qu’il te faut, Untel, c’est du PV et du diriger.

Mais qui va le lui dire à Untel ? Toi, ami recruteur. Tu vas prendre le temps de regarder le profil de chacun de tes soldats pour vérifier qu’il n’est pas là en pyjama. Oui ça prend du temps mais bon, tu veux la gagner ta bataille ou quoi ?

4) Faites respecter le placement.

Le type qui s’apprête à mener tout le monde au casse pipe la bataille a certainement pensé, dès sa prise de fonction à un placement à suivre. A gauche, à droite, sur les cotés, les mains par terre, la tête en bas, bref, il y a pensé (sinon virez-le).

Assurez-vous que les gars que vous validez respectent le-dis placement, rapport à leurs pv et leur fonction : un bloqueur c’est mieux quand c’est à proximité de la zone à bloquer, un tank c’est plus sympas devant, ou pas loin d’un autre pour le relayer, etc !

Vous appelez ça un placement sérieux ?

Vous appelez ça un placement sérieux ? Ces gars là ont perdu la guerre, prenez-en de la graine.

5) De la capitainisation utile.

Les grades c’est simple : les généraux bougent avant les capitaines, et les capitaines avant les soldats. Entre deux personne du même grade c’est une question d’appartenance à la ville et de diriger. Pour vous assurer que vos meilleurs éléments trouvent leur chemin au milieu de la horde d’attaquant (ou de la grappe de défenseurs) filez leur un grade de capitaine.

– Riri est aventurier premium avec 8 000 pv ==> capitaine.

– Fifi est soldat tank avec 13 500 pv ==> capitaine.

– Loulou est duelliste premium avec 6 000 pv ==> capitaine.

– Bidule se repointe avec ses 2 000 pv ==> soldat.

– Machin n’est pas passé dire qu’il serait actif 10 minutes avant la bataille ==> bleusaille.

– Un opérateur (un au hasard, on ne cite pas de nom) se pointe pour vérifier que personne n’emploie de gros mot sur le tchat de la bataille ==> traître (si vous êtes assez gonflé).

Plus sérieusement établissez un barème des grades. « Ça Tire » dans son habituel générosité vous en offre un :

Capitaines : Aventuriers, Ouvriers et Duellistes de + de 6 000 pv, Soldats de + de 8 000 pv.

Soldats : toutes classes + de 3 000 pv, selon la taille du fort élargissez vos critères pv.

Et voila ce qui se passe lorsqu'on est mal habillé, qu'on ne respecte pas le placement ou qu'on se déclare actif la veille. Ne venez pas pleurer, vous êtes prévenus.

Et voila ce qui se passe lorsqu’on est mal habillé, qu’on ne respecte pas le placement ou qu’on se déclare actif la veille. Ne venez pas pleurer, vous êtes prévenus.

6) Soyez digne et sympas.

Un peu rien à voir avec le recrutement en lui même, mais si vous recrutez vous avez sûrement à voir avec la direction de la bataille. N’oubliez pas de rester digne à tous moment, même lorsque vous êtes faché. Si les gens font n’importe quoi c’est qu’ils ne veulent pas gagner et vous ne pouvez rien y faire dans l’immédiat. Combien de dirigeants en carton sont partis vexés en plein milieu de la bataille ? Combien de fois avez-vous déjà lu « Vous faites n’importe quoi on va perdre » ? Beaucoup trop, et le résultat a rarement évolué de manière positive.

Toi ami dirigeant de la bataille, considère tes soldats comme une classe d’enfants : parle leur correctement, dis-leur bravo quand c’est bien et explique leur quand ils font une erreur, bref, sois pédagogue. Et donne un ordre nominatif si tu veux un blocage réussi, parce que si tu comptes sur Machin et Bidule pour bouger d’eux même au bon endroit, t’es dans la merde.

Merci à *Sir Oz* & *Flèche Bleue* pour la relecture et les anecdotes !

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago

Publicités
Catégories : Tuto | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Notice pour un recrutement idéal.

  1. Bonjour ! Je me présente pour ceux qui ne me connaissent pas, stéven : ancien lead des phoenix sur colo, lead des timbrés sur eldo et du petit séminaire sur dv.

    Je tiens à dire que je respecte le travail que vous faites pour que nous joueurs puissions avoir des tutos et aides sur le jeu et son contexte historique.

    Tout d’abord, je tiens à vous transmettre mon désaccord quasi total avec cet article. En effet vous donnez aux leads novices et expérimentés qui vous lisent un avis trop subjectif voire absolu dans la mesure où nous avons l’impression que l’auteur détient l’exacte vérité (il se trompe c’est moi qui l’ait :D).

    Plus sérieusement, ce travail de recrutement que vous proposez implique dans un premier temps que tout les bdfeurs présents soient intelligents et autonomes dans leur placement et leur attitude. De plus, cela demanderait une mobilisation parfaite (dites-moi sur quels mondes elle l’est svp).

    Ensuite je vais donner mon point de vue sur chaque paragraphe, il peut être partagé ou pas mais il donnera toujours une autre solution au recrutement idéal (utopique donc?) :

    1. Recruter que des actifs implique d’être full ce qui est loin d’être le cas. En revanche, inviter des inactifs à s’inscrire tout de même pour remplir les rangs serait une meilleure solution pour bien bdfer et cela passe par un message de mobilisation dans lequel figure un ordre de visées pour ces inactifs. Et je parle même pas des faux bdfeurs qui se planquent en attente de bons, et d’xp. (vaut parfois mieux un ina qui vise une tour qu’un actif qui au tour 30 se planque avec 3 ou 4k pvs.)

    2. Dégrader tout le monde ? Donnez-moi l’intérêt d’inviter des villes si chacun des joueurs est dégradé avant même qu’il n’ait pu dire ouf. Au contraire, ça permet de discuter avec lui connaître ses motivations (s’il est conseiller c’est qu’il a un rôle à jouer non ?), il pourrait devenir ce tank qu’il vous manquait et ça évite toujours de créer des tensions inutiles. Si vous le faites tout de même prévenez-les qu’ils ne s’indignent pas de se voir bleusaille à leur reconnexion et seraient susceptibles de déserter.

    3. Là dessus je suis d’accord, on apprend beaucoup en contactant les nouveaux joueurs. Et si le boulot est trop grand alors déléguer à des personnes de confiance pour vous seconder peut-être une bonne idée aussi.

    4. De même je suis plutôt d’accord même si parfois cela s’avère compliqué
    Pour ça j’ajouterai en défense quelques conseils : deux aventuriers bloqueurs sur ts et to pour bloquer les pourtours de grands forts, un aventurier ina rempart nord pour viser grand nord et un gros aventurier ina pour aller au flag (toujours utile). Sur petit forts placer un aventurier sur chaque tour peut s’avérer utile pour bloquer les pourtours ou les secteurs devant remparts.
    Le placement joue 50% de la bataille, les 50 autres sont : l’expérience du lead et son autorité, ainsi que l’écoute de celui-ci.

    5. Je décalerai de 1000 pvs les grades : 5k pvs pour aventuriers, dudus et ouvriers, 7k pour les soldats. Après cela dépend aussi du fort et de la mobi en place. En revanche, je serai d’avis d’user de ces grades pour récompenser les joueurs qui avec 4k prennent des risques et de laisser les planqués à 8k pvs en soldat.

    6. Ne critiquez jamais un lead en pleine bataille, vous le suivez quitte à en mourir (c’est magique après 8h vous êtes ressuscités). Quand il faut gueuler sur un joueur vaut toujours mieux le faire par chucho, et quand c’est un groupe de joueurs, une alliance, le forum est toujours mieux que le tchat bdf

    Voilà, après que vous consentiez ou pas avec ces conseils, ils apportent une autre vision des bdfs et n’oubliez pas que l’ambiance fait tout en bdf. Perdre, gagner peu importe tant qu’on s’amuse.
    Et surtout gardez-en tête que parfois lorsque vous vous amusez, les autres sont gênés : « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. »

    Merci et bon jeu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :