Uncategorized

La chasse aux actifs


Dans notre West sauvage et dépeuplé, difficile de savoir qui est véritablement vivant et qui ne l’est pas. Quelques trucs pour vous guider.

Mais pourquoi chasser les actifs ?

Il a rencontré une nana et n’assume pas de jouer au cow-boy, elle a repris ses études et se rend bien compte que l’West est bien trop chronophage pour boucler sa thèse avant demain. La liste des raisons d’arrêt du jeu est bien longue, et, rajoutée à l’absence de publicité pour nos serveurs, nos terres se dépeuplent. Au milieu du charnier que constituent les corps inanimés des personnages délaissés, quelques actifs subsistent. Mais qui pourrait bien avoir intérêt à leur faire la chasse ? Toi peut-être.

  • Tu es duelliste, tu parcours la carte à la recherche de victimes dans le but évident de t’en prendre à leur porte-feuille. Comme c’est un peu chaud ce mois-ci avec les impôts qui tombent tu n’as que 100 points de repos, rajoute à cela qu’on sort d’un événement qui t’as fait user tous tes renforcements, ta barre d’énergie est précieuse. Autant privilégier les cibles actives, celles qui se connectent régulièrement, ou mieux qui enchaînent les boulots de 15 secondes et se baladent avec des fortunes colossales même pas mises en banque ! Dans ton intérêt, chasse de l’actif.
  • Tu as comme projet de conquérir le serveur à la tête de la grand alliance que tu comptes monter dans les jours à venir. Mais avant ça il te faut une ville bien remplie pour asseoir ton autorité. Tu vas donc être logiquement à la recherche de joueurs actifs pour te rejoindre. Chasse donc de l’actif !
  • Tu cherches à te fournir une belle ceinture qui va te donner plein de points et débloquer ce travail dont tu as tant besoin pour ton artisanat. A force de recherches tu trouves enfin la seule ville qui ait cette merveille en magasin. Il va maintenant te falloir contacter quelqu’un pour qu’il te la vende, ou t’invite dans la-dite ville pour faire tes emplettes. Adresse-toi donc à un actif !
Corps sans vie de joueur ayant quitté le jeu. On gravera sur leur tombe "ils ont trouvé une meuf..."

Corps sans vie de joueur ayant quitté le jeu. On gravera sur leur tombe « ils ont trouvé une meuf… »

Mais alors, comment les débusquer, ces actifs ?

Rien d’infaillible, bien évidement, mais quelques petits détails peuvent vous renseigner. Déjà, la ligne « Etat » des profils de joueurs ne vous sera pas d’une très grande aide, le statut « actif » signifiant uniquement que le type n’est pas bloqué ou en vacances.

Au mieux vous savez déjà que le mec n'est pas bloqué, potentiellement une bonne recrue.

Au mieux vous savez déjà que le mec n’est pas bloqué, potentiellement une bonne recrue.

En vérité la première chose à faire pour jauger de l’activité d’un joueur est d’analyser ses vêtements. Le fait qu’il porte des bribes d’un set passé de mode depuis 3 ans ou bien une tenue incorporant quelques objets très récent vous en dira long sur son dernier passage sur le jeu. Petit indice supplémentaire, la localisation du type. Un joueur sur un emplacement de travail cerclé argent est probablement plus actif qu’un autre dans sa ville à 16h. Aucune certitude certes, mais rajoutez à ça qu’un inactif se trouvera dans sa ville après avoir été duellé à mort, il ne vous rapportera aucun dollar.

Quelques exemples et analyse de tenue :

profil1

Ici le type porte une veste datant de l’événement venant juste de se finir, malgré le caractère vétuste du reste de ses fringues cela prouve une activité récente.

profil2

Ici nous avons un set ancien, certes, mais porté au complet. Peut-être que cette joueuse se sert du bonus final apporté par les bonus. On peut supposer qu’elle est active.

profil3

Vêtements datant de l’événement précédent, se trouve en ville en pleine aprem’, cette joueuse a probablement lâché l’affaire depuis un petit moment.
profil4

Faible niveau certes mais cette joueuse (moche) porte des éléments du dernier set offert avec l’événement d’Octobre. On peut deviner ici un passage récent. Duellez-la, cette tartine de rouge à lèvre est définitivement un scandale.

Autre trace d’activité, les rapports sur le profil. Si le type affiche que sa dernière plus belle trouvaille est un rasoir du figaro il y a 6 mois, c’est soit qu’il ne joue plus, soit qu’il ne tient pas son profil à jour (et vous ne conquerrez que dalle avec lui – à la rigueur duellez-le)

rapport

On a ici un rapport de vente datant du jour même, preuve irréfutable que le type joue. Et qu’il tient son profil à jour.

Dernier coup de pouce, les batailles de fort. Une consultation des participants aux dernières bataille vous fournira une liste d’actifs. Pour les duels vous n’y trouverez pas forcément beaucoup d’argent, mais vous aurez au moins la satisfaction de taper des cibles vivantes et réactives !

Vous pouvez maintenant écumer les pages du classement joueur à la recherche de vos futures victimes/partenaires commerciaux/concitoyens, en espérant que cet article vous ait aidé à affiner vos sélections. Ah pour finir, amis duellistes, les meilleures tirelires sont généralement au centre de la carte !

Publicités
Catégories : Uncategorized | Un commentaire

La Bataille de Points.


Bouleversement total dans la formule de Bataille de Fort. Les aptitudes prises en compte changent et tout le monde est paumé. « Ça Tire » revient. Pour toi. Pour t’aider. Sèche tes larmes (de joie) et lis.

Tu étais un professionnel des batailles de fort, tu étais vraiment fier lorsque tes concitoyens venaient te demander un peu d’aide pour placer leurs points afin d’être meilleur en bataille de fort, ou te consultaient pour savoir quel ensemble porter (Bob ou Deadwood ?, Chemise ou Marcel ?, Punch ou Gin ?). Mais voila, à l’annonce des nouvelles formules tu te retrouves comme deux ronds de flic.

fort1

Bande de joyeux lurons attaquant un fort.

  • Avant lecture, un petit rappel.

En bataille de fort, vos actions sont liées à votre placement de points, mais mettre 300 points de viser ou 600 d’éviter ne vous aidera pas forcément, un calcul complexe entre en jeu. Tout vous a déjà été explique ici mais allons y :

Vos chances de toucher ou d’esquiver prennent en compte trois aptitudes, vêtement et points confondus. L’une d’entre elle dépend du coté selon lequel vous êtes. En attaque c’est la « persévérance » qui vous gonfle, en défense « se cacher » (enfin jusqu’à présent, bref vous verrez). Viennent ensuite les aptitudes « viser » (pour toucher) et « éviter » (pour esquiver). Et enfin en dernier, aptitude universelle, le « diriger » sert à tout.

Mais Mettre tous vos points dans l’une ou l’autre aptitude ne vous rend pas invincible ou tireur d’élite. Une savante formule (ou l’inverse) vous calcule vos chiffre « Attaque » (= vos chances de toucher) et « Défense » (= vos chances d’esquiver).

Pour toucher en attaque : Persévérance^0.6 + Viser^0.4 + Diriger^0.5

Pour esquiver en défense : Se Cacher^0.6 + Eviter^0.4 + Diriger^0.5

Pour toucher en défense et esquiver en attaque vous manipulez les formules à votre guise et vous communiquez vos résultats à Cousine Clara sur le serveur Grand Canyon.

Encore une fois ce calcul prend en compte les points de votre tableau d’aptitude, donc les points apportés par vos vêtements et vos bonus de sets, et pour conclure ce point, sachez que vous pouvez avoir 150 de chiffre attaque et foirer 5 tirs de suite. Je dis ça comme ça.

  • Ce qui change avec la 2.42 (qui est bien plus cool que le 49.3)

La grosse nouveauté c’est le changement des aptitudes prises en compte selon votre positionnement.

En défense, c’est désormais « Piéger » qui vous aidera à toucher ou esquiver, genre t’sais tu te caches dans un baril, l’attaquant arrive et PAN il est mort, en gros.

En attaque c’est maintenant « Se Cacher » qui fait le taf. C’est vrai que c’est un peu plus humaniste d’imaginer l’attaquant qui se planque et compte sur l’effet de surprise plutôt que les types agissant sous le coup de la persévérance et tombant comme des mouches sous le feu de la défense.

On voit ici des mecs persévérant se faire descendre par mecs mal cachés. Un comble.

On voit ici des mecs persévérant se faire descendre par mecs mal cachés. Un comble.

Autre changement, les aptitudes « viser » et « éviter » sont maintenant prises en compte à la puissance 0.5, comme le diriger. Bon c’est vraiment le moins intéressant dans l’histoire.

Le drapeau, talon d’Achille de vos forts ne donne désormais plus aucun malus aux défenseurs, et moitié moins qu’avant aux attaquants. Pas dingue non plus.

Les Ouvriers, éternels oubliés deviennent maintenant les meilleurs combattants de bataille de fort, mais ce sera le sujet d’un futur article.

Quelques ensembles de vêtements se sont adaptés par magie, liste ici. Vos sets continuent donc à vous donner des points à gogo dans toutes les aptitudes recherchées en bataille de fort.

  • Et donc, quand on est un combattant 2.42, comment placer ses points ?

Plusieurs pistes :

David Crockett. Un mec "full piéger IRL" comme disent les jeunes.

David Crockett. Un mec « full piéger IRL » comme disent les jeunes.

« A la rigueur on fait comme avant. »

Tu étais gros, plein de points de vie, tous tes attributs en « Force » et tes aptitudes en vie. Si ça te botte toujours, ne change rien. Certes tu avais avant un léger bonus donné par la « persévérance » gonflée comme jamais par l’attribut « Force », okay tu ne l’a plus mais tu restes gros et imposant. Et pourquoi pas. Et comme tu portes les vêtements de Deadwood Dick ou d’un autre, tu as de toutes façons des points dans les aptitudes intéressantes, alors bon.

« Le moitié/moitié »

Mettre vos points d’attribut en Habilité et Mobilité vous donne désormais des bonus de partout (se cacher, piéger, éviter et viser). Il ne vous reste plus qu’à placer des aptitudes à votre guise en « diriger » et « point de vie » pour atteindre vos objectifs. Placement sympas à essayer, avec toute la réserve à avoir sur l’utilité des bonus. Au moins ça vous permettra de faire des boulots sympas.

« La résistance »

Tu connais bien sur par cœur le principe de Résistance grâce à cet article (corrigé parce qu’il y avait une faute dans la formule).

Il est désormais possible d’appliquer la formule en attaque et en défense à condition de posséder l’équipement apportant le maximum de bonus de résistance (set de Bob Dalton et armes de Jeremiah Johnson).

En défense mettre tous vos points en habilité + piéger, en attaque en mobilité + cacher. Globalement sur un personnage niveau 150 ayant fait ses missions basiques (celles qui donnent des points en rab) vous montez votre résistance à 300 points.

Pour avoir essayé c’est assez drôle. Un tir ne pouvant excéder le tiers de vos points de vie (et vous en aurez au grand maximum 1590 au niveau 150) vous prendrez généralement des tirs entre 2 et 50 dégâts.

Attention tout de même aux possesseurs de fusils améliorés qui tirent facilement à 500 dommages et vous envoient au tapis en très peu de temps (1590 pv ça part vite !)

« Le tireur d’élite »

Placer l’intégralité de vos points en « diriger » fait toujours de vous un mec qui fait mal, comme expliqué ici. Et comme les bonus des sets ont changé automatiquement, c’est du régal. A condition de savoir jouer, beh ouais.

 

Allez, prenez une aspirine puis faites un tour chez Waupee qui vous rend vos points à l’œil avec une mission valable jusqu’au 31 Octobre. Vous avez les grandes lignes, à vous d’écrire l’Histoire. Ah non pardon, on ne fait que perdre du temps sur internet.

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

L’utilisation du bonus de l’aventurier.


Chaque classe de personnage dans le jeu possède un bonus s’appliquant pendant les batailles de fort. Celui de l’aventurier est sensationnel mais est souvent mal compris à cause de sa très mauvaise formulation. Voyons ça ensemble.

1) Le bonus en lui même

La formulation est nulle mais c’est écrit comme ça dans le jeu :

  • À partir du 2e coup réussi au cours d’un tour de batailles de fort, tu as une chance sur 25% de ne plus être touché pour le reste du tour.

Ce qu’il faut comprendre c’est que, si le bonus s’active, l’aventurier après avoir mangé au moins deux tirs disparaît du viseur de ses adversaires. Tous les joueurs faisant feu dans sa direction viseront la cible suivante ou ne tireront pas (s’il n’y a pas d’autres cibles possible).

L’activation du bonus de l’aventurier ne se traduit aucunement par des esquives, il disparaît simplement de la carte, certains disent qu’il fantômise (néologisme certe, mais compréhensible), d’autres qu’il « ghost » (ce sont souvent les mêmes qui disent « event » à la place de « événement », en même temps, c’est dur d’écrire…).

Le fait de ne pas se faire tirer dessus empêche donc l’aventurier de tomber KO et lui fait donc tenir le secteur, ce qui empêche l’adversaire d’avancer. Un aventurier qui fantomise peut bloquer 30 joueurs.

L’utilisation du premium « Bonus de Personnage » double les chances d’activation du bonus et le rend beaucoup plus fiable. Il va de soi que pour utiliser ce bonus convenablement en bataille de fort il faut avoir beaucoup de Points de Vie.

2) Comment s’en servir… en attaque

Lors d’une situation d’attaque en bataille de fort, l’aventurier peut se placer de sorte à prendre des secteurs dès le premier tour afin de garantir une voie d’issu à son équipe ou d’obliger les défenseurs à rester à distance. Illustration :

bloq2Dans ce cas précis l’aventurier en blanc tient seul le grand secteur nord (auquel il a accès dès le premier tour) ce qui éloigne les défenseurs du nord (et en prive pas mal de visée) et peut permettre à son équipe d’aller forcer en haut plus tard.

Les aventuriers jaunes seront des relais du bloqueur. Ils se permettront de rester à l’abris afin de garantir au bloqueur une place au chaud après changement de rôle.

La même tactique peut être utilisée avec les secteurs du sud.

Imaginez maintenant que les attaquants se soient frayé un chemin jusqu’au centre du fort, que tout le monde soit mort mais que seul un aventurier arrive à mettre le pied sur le drapeau… Un peu comme ça :

bloq att

Les défenseurs ont beau coincer l’aventurier, si son bonus ne lui fait pas défaut il peut tenir seul les 5 tours nécessaires à la victoire (ou les trois derniers, ou …). Cette situation est carrément exagérée mais cela peut vous donner une idée des possibilités de l’aventurier sur votre attaque.

3) … Quand on défend !

L’utilisation d’un aventurier comme bloqueur en défense de bataille de fort s’anticipe dès le placement et la validation. En effet l’aventurier doit pouvoir, parfois dès le début, foncer vers une zone spécifique à bloquer.

Un aventurier qui ne bloque pas doit, quand à lui, se tenir prêt à relayer un camarade… Comme ceci :

bloq1

Les attaquants cherchent à aller au nord, mais les aventuriers en bleu les en empêchent. Leurs camarades iront se placer de façon à leur assurer un relais le plus à l’abris possible du feu ennemi. Cette situation peut se présenter à n’importe quel moment de la bataille :

bloq3

Supposons que les attaquants aient commencé à droite, soient passé au sud et cherchent à remonter par la gauche, quelques aventuriers peuvent les immobiliser. Un autre aventurier (en blanc) intervenant pour relayer un bloqueur a plutôt intérêt à se placer de façon à pouvoir réagir à tout type de situation.

En cas de percée ultra menaçante de l’attaque, un aventurier peut sauver votre bataille en allant défendre seul le drapeau les quelques tours à tenir avant la fin de la montre (une bataille s’arrête au tour 56 et le drapeau doit être tenu 5 tours pour assurer la victoire, un conseil : comptez bien !). L’aventurier peut se tenir un peu à l’écart pendant la bataille pour vous assurer la victoire en défense du drapeau en dernier recours. Illustrons :

bloq def

En deux tours (et donc avant les attaquants), l’aventurier dans le fort peut aller au drapeau et empêcher l’adversaire d’y mettre un pied. Encore une fois, bien souvent un relais est le bienvenue…

4) Petits détails.

Que vous soyez en attaque ou en défense un aventurier bloqueur peut devenir un cauchemars pour votre tactique. Votre solution pour vous en défaire est de lui baisser ses Points de Vie pour le faire fuir ou le mettre KO. Pas de solution miracle à part d’insister en le fléchant tour après tour, ou en envoyant vos duellistes lui caler des tirs critiques (s’ils en sont capables).

Dernier point, si vous êtes aventurier, que le blocage vous tente et que vous disposez d’une garde-robe très fournie, prenez le temps de réfléchir si vous préférez avoir le plus de Points de Vie possible, ou peut-être moins de Vie mais de la Résistance pour minimiser les touches reçues…

En espérant que tout soit désormais clair, limpide et accessible, bonne bataille !

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago

Catégories : Uncategorized | Un commentaire

Faites mal !


Attardons nous le temps d’un article sur la dernière tendance, le build qui fait MAL, très mal !

Rien de neuf puisqu’on en avait déjà parlé ici à l’annonce maintenant ancienne de l’implantation de la formule dégât. Cela dit, cette formule étant particulièrement efficace, pourquoi ne pas en parler pour de bon, que chacun se fasse son idée réelle.

Que cela soit dit : « Ça Tire » a toujours défendu les builds de Bataille de Fort axés autour du Point de Vie. Le reste n’est que décoration. Mais dans ce cas là les statistiques s’ajoutent à l’efficacité.

Citons la formule une bonne fois pour toute :

Dégâts causés = Dégâts de l’arme + (Dégâts de l’armes*Diriger / vos pv) + bonus secteur

On en arrive donc à la logique suivante : pour augmenter vos dégâts mettez tout en diriger et rien du tout en pv.

Evidemment ça fonctionne encore mieux si vous équipez une tenue adéquate de ce type :

C'était les soldes.

C’était les soldes.

diri 3

Un peu plus old-school mais ça fonctionne aussi !

 

Ces sets tout fait vous donnent de sacrés bon bonus dégât, de +15 à + 40, qui s’ajoutent à vos dégâts eux-même. Pour ce qui est du placement de points, beh c’est du total diriger :

un peu casse pied les 2 points en force du fusil de Natty !

un peu casse pied les 2 points en force du fusil de Natty !

Allez un p’tit aperçu de ce que ça donne en pleine bataille :

touches diri

Ceci avec la 1ère tenue présentée et une petite baïonnette.

Pour qui et comment ?

Ce build convient à toutes les classes, mais bien sur le duelliste reste avantagé sur le coup des dégâts avec son tir critique.

Se pose maintenant la question de comment utiliser ce build. Vous tapez très fort certes mais vous n’avez pas de PV, donc votre longévité n’est pas assurée. Restez évidemment à l’abris, mais pour autant déplacez vous de façon à avoir une visée sur les joueurs actifs en priorité. En effet imaginez le gars d’en face en première ligne se prendre un tir à 600 dans la tronche, il réfléchira à deux fois avant de s’exposer de nouveau.

Comme on vous le disait, ce build est tendance. A vous de décider si vous souhaitez devenir la prochaine fashion-victim.

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Remplir le mur de son fort.


Vous n’apprendrez pas que votre victoire (en attaque comme en défense) en bataille de fort dépend beaucoup de votre placement, enfin du placement de votre équipe. Et quelques petits détails font souvent la différence, voyons le mur vide, ou remplis.

Déjà, rien à voir.

Oui, rien à voir, mais bon, voila sur quoi je tombe quand j’ouvre mon moustachu. A ce stade là du jeu c’est pas dingue ?

C'est pas abusé de telles bouses à mon niveau ?

C’est pas abusé de telles bouses à mon niveau ?

Bon, sinon, parlons du mur.

Oui, le mur, parlons en !

Alors prenons un schéma typique de bataille. Une attaque sur fort moyen, remplie (ça existe encore, mais c’est rare). L’attaque stationne à gauche comme ceci :

screen mur 1Ici donc une attaque banale à gauche où tout le monde s’est réuni pour taper les deux tours, aventurière et soldat.

Ici le mur n’est pas rempli, et voici ce qui se passe sur vos deux angles de tour exposé :

screen mur 2

Les pions blancs, pas moins de 70 fusils, symbolisent les tirs reçus par vos tanks. Ils auront beau être baraqués, l’aléatoire de l’esquive risque de ne pas suffire à les rendre utilisables plus de deux tours de suite. Ajoutez à ça les tirs critiques potentiels reçus… Vos tanks peuvent se recycler en fertilisant bon marché.

Voyons maintenant la différence avec un mur rempli :

screen mur 3

La visée automatique fait tirer les joueurs au plus près. un mur rempli répartis donc une tripotée de tirs (23 pour être précis, en jaune ici), sur les joueurs se trouvant sur le mur. Certes vos tanks aux angles prennent toujours 47 tirs. Mais on se rend compte que c’est déjà plus gérable.

Votre mur ne restera pas intact non plus, il convient de faire des remplacements de joueur pendant la bataille, depuis les tours ou l’intérieur du fort.

Lorsque vous attaquez, vous pouvez demander à une bonne partie des joueurs en jaune de pointer leur flèche de déplacement sur les tours, ils retrouveront leur visée du deuxième schéma.

 Bon, des fois, la faute à pas d’chances tout le monde meurt quand même à la fin, mur ou pas mur. Mais faites de l’artisanat si vous n’aimez pas le risque…

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Nouveau monde, ce que vous pourriez (ne pas) y faire.


Un 12ème monde francophone va arriver sous peu sur les serveurs de l’West, l’annonce pas super complète a été faite samedi. Une fois de plus se pose donc l’habituelle question « Tu vas au bal ?»

Traditionnelle discussion entre deux joueurs lambda à propos du prochain serveur.

Un nouveau serveur c’est une nouvelle aventure, un nouveau départ. Sur un nouveau monde on voit se révéler de nouveaux dirigeants, de nouveaux caractères, de nouvelles rivalités se faire, de nouvelles amitiés se créer, de nouvelles traîtrises et embuscades se préparer.

Le nouveau serveur est l’occasion rêvée pour toi, simple citoyen de ton alliance de troisième division, de lancer ta propre ville, fer de lance d’une coalition unie comme jamais, soudée face au pire, se dressant face aux cons.

Enfin bref, le nouveau monde sera plein de mystères, de doutes, de douleurs et de pépites.

Face à tant de réponses sans questions, « Ça Tire » ne vous laisse pas seul.

Mais alors que faire sur le serveur à venir ?

Un nouveau serveur signifie pour vous un nouveau personnage, éventuellement un nouveau pseudo (pour récolter les pépites gratuites tous les 5 jours), un nouveau choix de classe et un nouveau build à expérimenter.

Il y a beaucoup de choses à faire dans l’West, aussi voici une petite sélection de ce que vous pourriez faire ou ne pas faire sur ce monde 12 :

Du duel.

Le nouveau monde sera vide. Vous n’y trouverez pas les sets tout fait de duel (Cullen Baker, Bill Doolin etc), autrement dit pas de duellistes équipés grâce aux pochettes surprises (jusqu’à la prochaine tombola ou événement à pépites). Une bonne occasion pour se refaire un petit build duel des familles, où le pantalon d’Annie Oakley restera le Graal ultime.

Ça ne vous a pas manqué de vous faire attaquer par un type sapé comme ça ?

Next

Les sandales quoi !

 

 

Un build « drop ».

Le petit bonhomme qui bosse et qui vous déterre des tonnes d’objets c’est marrant. Si les builds dextérités et marchander sont assez répandus, pourquoi ne pas créer le votre ? Les nouveaux travaux du  centre de la carte vous laissent libre choix pour tester des combinaisons inédites.

L’ultra-spécialisation.

Les artisans sont des gens gourmands. Ils ont besoin de certains produits en quantités astronomiques et vous les paieront cher. Optez pour un build total Réparer et allez chercher du plomb, du Réflexe pour les peaux de serpent, de la Ténacité pour le salpêtre, du Nager pour le lotus.

Faites le fermier, ça paie !

Devenez gros ou très maigre.

Nouveau serveur, nouveaux forts, nouvelles alliances… Les batailles de forts arriveront bien un jour, allez monter votre poids lourd dès l’ouverture. Vos attributs en force, quelques aptitudes en Diriger et le reste en Points de Vie, puis vendez vos services au plus offrant.

Ou à l’inverse essayez-vous à la nouvelle tendance : le total diriger. Déjà abordé ici (à l’époque) ce build fonctionne, vos dégâts décuplent de lourdeur en batailles, mais cela implique un maniement particulier pour ne pas se faire exploser la tronche. Enfin faites-vous votre idée.

La construction.

Pas besoin d’être ouvrier, le build construire est votre ami. Bâtissez-nous de belles églises et faites péter les scores d’expérience.

La décision restant votre au final, prenez bien le temps de réfléchir à ce que vous pourriez (ne pas) faire sur ce monde à venir…

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago

 

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Et pour quelques dégâts de plus.


Tout le monde a déjà rigolé des petits dégâts reçus en faisant des travaux, d’autant plus lorsqu’on a beaucoup de points sur le boulot en question les accidents deviennent franchement bidon. Où t’as vu que t’abîmer le dos à récolter des potirons ça te permettait de continuer à travailler ? Pour de vrai la scoliose te clouerait au pajot !

Pour preuve un sujet de 102 pages existe sur le forum recensant les accidents à la con.

Un train te passe dessus et tu n’as qu’une égratignure ? Un bison te rentre dedans et tu repars la tête haute ? Un missionnaire t’embrouille une heure avec ses théories créativistes ringarde et malgré ça tu peux retourner bosser après sans même une grosse déprime sur l’avenir du genre humain ? Tu manges quelques briques et des clous après ta construction mais ça va, tu as encore assez de jus pour aller à la pêche au crabe ? Le-dit crabe te mord l’orteil, mais toi bon joueur tu enchaînes quelques kilomètres de délimitation de territoire ?

ça c'est de l'accident un peu plus sérieux. T'en a pour 8 heures à te recoller les morceaux après un accident comme ça.

ça c’est de l’accident un peu plus sérieux. T’en a pour 8 heures à te recoller les morceaux après un accident comme ça.

Bienvenue dans l’West. La terre sauvage où le danger vous guette à chaque coin de cactus. Ça a l’air un peu plus sale dans les films non ? Moi je ne comprends pas, dans les westerns avec John Wayne, quand on voit tous ces gens l’air dévasté parce qu’un chef de bande les a chassé de leur ferme…A tout casser ils ont du perdre 20 points de vie, c’est cool mec, relax, enchaîne les jobs, passe à la boutique UPB prendre un renforcement !

Heureusement les travaux du centre de la carte sont venus remonter le niveau des points de vie perdus. Allez donc vous faire croquer par un alligator ou vous attirer tous les conspirationnistes de la planète en travaillant pour une loge franc-maçonnique. Là vous prendrez votre tarif et ensuite on pourra parler entre balafrés !

Mais parlons plus sérieusement. Dans la vraie vie les accidents n’arrivent pas qu’au travail. D’ailleurs on a pas spécialement besoin d’un accident pour attraper du mal. Sortez sans écharpe un jour de grand vent et vous choperez une bonne crève, maintenant faites la même dans le jeu, rien ne se passe. Osons suggérer l’implantation dans l’West de ce que l’on pourrait qualifier de « petit bobo du quotidien ».

Quelques illustrations pour l’exemple :

danger1

Lui, là, outre le fait qu’il se ballade sans arme (pour les crevards, il vient d’Eldorado) il est surtout sans ceinture. Je sais pas vous mais moi un coup comme ça et mon falzar tombe. Et hop direct le rapport : « Petit bobo du quotidien : ton pantalon tombe, tout le monde se fout de ta gueule : tu perds 40% de motivation travail« .

danger2

Dans un jeu où il faut sans cesse cavaler du Nord à l’West et du Sud à l’autre coté, se balader sans cheval c’est quand même risqué. Le rapport tombe : « Petit bobo du quotidien : ta corne aux pieds t’empêche de marcher trop vite : tu obtiens un malus de -350% de bonus de vitesse pour 3 jours« .

danger3

Il est sérieux lui ? Pas de chapeau pour aller bosser ? Devinez quoi… Le rapport est sans pitié : « Petit bobo du quotidien : tu attrapes un sacré coup de soleil : tu perds 70 points d’énergie« . Retourne dormir. Ce coup-ci les crevards, cherchez vous-même le monde, c’est un journal sérieux ici, pas un rassemblement de poucav’ !

Bon à ce stade vous devriez avoir compris l’idée : rajoutons du réel dans notre petit monde virtuel. Pareil, depuis quand on chausse des sandales pour abattre des arbres ? C’est juste pas cohérent et super dangereux. Ou ceux que je vois extraire du plomb et du fer avec un flingue à la main ? Sans blague vous pensez qu’en tirant sur les parois ça va tomber comme ça ? J’t’en rajouterai du malus à droite à gauche moi….

Autre détail à corriger, il est bien connu que tout travail mérite salaire, mais il est aussi su que les patrons sont souvent des sales cons. Le p’tit chef ou la comptable qui s’en va avec la caisse c’est une situation malheureusement très courante dans le monde de l’entreprise. Du coup pourquoi pas dans l’West ? De temps en temps turbiner deux jours pour pas une cacahuète, ça ce serait osé !

La prochaine fois on parle de la possibilité de mort de votre monture, c’est vrai, c’est pas censé vivre éternellement un âne…

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Le week-end, il faut sortir.


Après une grosse semaine à cliquer pour prendre du niveau (double ration de clic pour les speedeurs), c’est enfin le week-end. Alors bien sur vous allez être assez pris par le concours lancé par « Ça Tire », mais ça ne vous empêche pas de sortir un peu pour étoffer votre culture.

Dans vos salles de cinéma préférées (dans la vraie vie, pas celles toutes nazes des villes du jeu) se joue ces temps-ci le film Salvation, traduisez par « Le Salut », mais plutôt le salut de la délivrance que le salut du « coucou ». Cherchez une critique de ce film quelque part et vous verrez apparaître un peu partout qu’il s’agit non seulement d’un film réussi mais également que c’est le mélange bien dosé entre western américain et italien. Si vous ne vous rappelez pas la différence, rejetez un œil à ce vieil article.

Ce film est une co-production danoise, anglaise et sud-africaine, apparemment lorsqu’on met toutes ces nationalités dans un panier et qu’on mélange correctement ça donne quelque chose entre le nord-américain et l’italien, si vous cuisinez c’est bon à savoir. Vous y retrouverez notre Eric Cantona préféré, comme quoi on peut avoir joué à un sport d’idiot et avoir bon goût cinématographique (ou avoir besoin de thunes, ce qui est tout aussi étonnant).

Une bonne accolade virile. Sacré Cantona.

Une bonne accolade virile. Sacré Cantona.

Le scénario ne semble pas briller par son originalité : un fermier émigré dans l’West fait venir sa famille qui se fait flinguer dès la descente du bateau, du coup il est pas content et c’est parti pour 1h30 de tueries.

Comme vous je ne l’ai pas encore vu, d’autant que le cinéma ça coûte cher (c’est pas le téléchargement qui tue le cinéma, c’est les 11€ du ticket), mais il y a déjà la bande-annonce pour se donner une idée de l’ambiance :

A première vue les couleurs ont l’air très belles. Et Cantona aussi.

Espérons que ce film fasse un carton et qu’il devienne assez coté pour que les développeurs nous en sortent un set (le manteau d’Eric Cantona, bientôt best-seller au marché ville !). Ami lecteur, cinéphile ou pas, si tu vas voir ce film parles-en nous ici, même si, comme moi parfois, tu n’as rien à dire !

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago, un peu occupé ce week-end, il faut l’avouer !

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Cullen Baker, héros ou salaud ?


Depuis la mise en sommeil de « Ça Tire » de nouveaux sets ont fait leur apparition. Comme de bien entendu le dernier set arrivé rend l’ancien obsolète, et c’est tout naturellement que tous les duellistes soucieux de faire des morts se sont mis en quête des vêtements de Cullen Baker. Mais qui était cet homme qui vous habille désormais ?

Cullen Baker.

Cullen Baker.

Pour simplifier avançons directement le fait que Cullen Baker était un bandit, mais un vrai. Il semble être une figure emblématique du Far-West, mais sa réputation n’a pas trop dépassé les récits folkloriques nord-américains, pour preuve on ne trouve pas grand chose en français sur lui. Pas grave on sort le Harraps et on s’enfourne la page wikipedia anglaise.

Il en ressort que Cullen Baker a vécu entre le Texas et l’Arkansas, qu’il est devenu bagarreur et alcoolique très jeune et s’est marié à 20 ans. Jusque là tout allait bien, il était dans la norme (nord-américaine). Là où ça commence à déraper c’est lorsque peu après son mariage il s’embrouille avec un type qu’il va fouetter jusqu’aux limites de la mort. Forcément ça ne passe pas inaperçu et un témoin plaide contre lui. Et c’est donc tout naturellement que Cullen Baker va tuer son premier homme, à coup de fusil de chasse. Un coup dans chaque jambe et le pauvre garçon reste à gémir quelques jours avant de mourir.

Après ce premier meurtre il commence à se balader et sa réputation le suit. Dans l’Arkansas, une certain Beth Warthom commence à parler de lui un peu trop fort. Du coup il va lui rendre visite et commence à la battre. Le mari de la dame intervient, pour se prendre un bon coup de couteau par notre cher ami. Pour fêter ça Cullen Baker retourne au Texas et se marie de nouveau (sa première femme étant décédée).

Un soldat confédéré posant avec son fusil de chasse, ce qui semble avoir été l'armée favorite de Cullen Baker.

Un soldat confédéré posant avec son fusil de chasse, ce qui semble avoir été l’armée favorite de Cullen Baker.

S’en vient ensuite la Guerre de Sécession. Cullen Baker s’engage dans l’armée confédérée (beh oui, il est Texan) puis déserte pour rejoindre une bande en charge de poursuivre les déserteurs de la même armée. Si quelqu’un comprend la logique qu’il m’explique.

Logique de bande et période de guerre, la troupe de Cullen commence à se friter régulièrement avec une autre bande locale et la décime. Baker perpetue alors un de ses premier massacre : Le Massacre de Saline.

Tout part de pas grand chose : une poignée de colons fuient la région en guerre pour aller s’installer dans un coin plus tranquille. Mais Cullen Baker et ses potes y voient là un grave acte anti-patriotique et les rattrapent au bord de la rivière Saline. Pan ! Une balle pour le meneur. Contre la promesse de ne tuer personne d’autre Cullen Baker persuade le reste des migrants de faire marche arrière, eux, bonnes poires, le font. Et re-Pan ! Neuf autres morts histoire de marquer le coup.

 

Vers la fin de la guerre, l’Arkansas est occupé par les troupes du Nord qui y laissent en faction des régiments composés d’ancien esclaves « libérés », ce qui semble être un grave traumatisme pour Cullen Baker qui en tuera quatre dans un saloon pour un simple contrôle d’identité.

La suite de sa vie est un peu redondante, entre meurtres de soldats et de noirs, coup d’éclat en bande, viols et vols en tous genre, notons simplement qu’ils s’associent avec une poignée de types qu’il ne connaît pas pour aller « punir » un fermier employant des esclaves affranchis dans son ranch. Normal…

Sa bande se sépare, suivant plutôt son associé, et Cullen se retrouve presque seul, à chevaucher avec son pote « Dummy » Kirby (Kirby le Crétin, sympas le surnom) et meurt. Mais là, deux versions

– selon certains le père de sa seconde femme les accueille et les empoisonne. Une mort de loser.

– selon d’autres un instituteur amoureux de sa femme lui tend une embuscade et le flingue. Presque plus héroïque sauf que se faire plomber par un instit’ après un tel parcours… Bof.

Il est amusant de savoir que Cullen Baker a été reconnu de son vivant comme un des premier « As de la Gâchette » (Gunfighter en anglais), titre honorifique à l’époque, où loin des clichés tout le monde pouvait se balader avec un colt et où donc il fallait une vraie adresse à l’engin pour se faire remarquer. Voila on peut aussi dire qu’un film semble lui avoir été consacré : La Mula de Cullen Baker (1971). C’est Mexicain, pas sur que ça se trouve en français.

Voila, c’est bien sympas de se ruiner dans le jeu comme dans la vraie vie pour rester à la page niveau fringues de duel, mais c’est quand même plus sympas quand on sait de qui on porte les sapes, non ? Non ? Mouais, sur ce coup là le personnage en question craint vraiment. On est à court de références dans l’West ?

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Renforcez-vous.


Parce que « Ça Tire » est aussi content que toi de paraître de nouveau, voici LE Graal du renforcement. Salade, tomates, oignons ? Entre la prune et le dessert ? Dopez-vous, mais faites le bien !

Qui n’a jamais vu passer sur son tchat ville ou alliance cette éternelle question : « Mais l’amulette c’est cumulable avec le lubrifiant de graphite ? » ou encore « si je mets une confiture, je peux quand même aller à la bdf ? Et je peux prendre une arme aiguisée avec ? »

Du mec qui découvre le jeu à celui qui le connait mais n’écoute rien, de celui qui vient faire le touriste avec son build duel parce qu’il lui faut trois succès avant la fin du mois à celui qui veut bien après trois heures de harcelement par chuchotement se déplacer pour venir à la bdf, bref, ces questions sont plutôt redondantes et assez usantes. Tu m’étonnes qu’on ait arrêté d’évoluer depuis 10 000 ans si on sait toujours pas comment utiliser une Pierre à Polir. Voici quelques réponses à ce que nous résumerons la question

« Que puis-je cumuler ? »

La vérité, il existe une pelleté de ce que nous nommerons largement des « renforcements ». Certains sont issus de l’artisanat, d’autres viennent de la boutique UPB, d’autres encore, plus rares, nous tombent des loteries d’animation.

Parmi les produits d'artisanat, il y a vraiment à boire et à manger.

Parmi les produits d’artisanat, il y a littéralement à boire et à manger.

 

Les différents types de renforcement.

Lorsque vous utilisez un renforcement un icône apparaît en haut à droite, il y en a trois différents qui correspondent logiquement à trois catégories :

1) Les renforcements offensifs.

Ces renforcements vous donnent un bonus lors d’un duel ou d’une bataille de fort, leur unique fonction est de vous aider à infliger d’avantages de dommages. Ils sont symbolisés par un revolver.

icones tw 1

 

Vous trouverez dans cette catégories beaucoup d’objets produits par les forgerons comme les Armes Aiguisées, les Poids, les Pierres à Polir, les Baïonnettes, les Lubrifiants de graphique, les Poignées, mais aussi divers objets de la boutique tels que l’Huile pour Armes Brillante, l’Huile de Graissage pour Armes, et tous ces renforcements qui vous seront décris comme apportant des « dégats » ou des « dommages » suplémentaires.

Font également parti de cette catégorie les objets vous donnant des statistiques supplémentaires en bataille de fort. Certains proviennent de l’artisanat (Armures Modernes, Sangles, Chiffons de Refroidissement, etc) d’autres de la boutique UPB (crans de mire améliorés, crosse d’armes d’épaule robuste, canons rallongés, etc). Ces objets vous sont décris comme apportant un « + quelque chose en Attaque de Bataille de Fort » ou « + quelque chose en Défense de Bataille de Fort ». Et ils ne servent à rien.

2) Les renforcements d’aptitude et de travail.

Ceux-là vous donnent des points d’aptitude ou des points de travail ou encore des statistiques de bataille de fort suplémentaire pour un nombre d’utilisation limitées, ou plus rarement un temps limité. Ils sont symbolisé par la tronche d’un mec constipé.

icones tw3

Dans cette catégorie rangeons :

– Quelques objets d’artisanat comme la Confiture, le Dîner de Gentleman, les Haricots avec du Lard, la Dinde Rôtie, la Soupe de Poissons, le Goulash, l’Amulette… Et tous les renforcements vous apportant des « aptitudes » supplémentaires.

– Tous les objets vous apportant des « + quelque chose » sur un travail précis ou sur tous les boulots à la fois comme les instructions de la boutique UPB ou les renforcements en tous genre tombant des loteries (renforcement de la pioche, du tableau, du piège à castor etc)

– Quelques objets divers comme les très inutiles « Mojo » vous fournissant quelques attributs pendant une heure…

ATTENTION : les renforcements vous donnant à la fois un bonus « dommages » et un bonus « statistique de bataille de fort » tels que les Cartouches Améliorées ou les Chambres Améliorées, bref ceux là sont à considérer comme renforcements offensifs (icône revolver si vous avez suivis).

3) Les renforcements de Vitesse.

Ceux là vous donnent un bonus de déplacement sur un certain nombre de déplacements, ils sont représentés par un icône de cheval :

icones tw 2

On trouve surtout dans cette catégories des objets de maître sellier comme les Sacs à Nourriture, les Granulés Énergisants, les Brides ou encore les Pommeaux de Selle, ainsi que quelques rares autres renfos comme le Fer à Cheval Doré que je ne sais plus trop d’où je le sors.

Ces renforcements vous sont décrits comme apportant un effet de « Vitesse + XX% » sur un certain nombre d’utilisation, ou sur un temps limité.

Mais alors ? Qu’est-ce que je peux cumuler à la fin ?

Vous ne pouvez utiliser à la fois qu’un seul renforcement de chaque catégorie. Par exemple une pierre à polir avec une amulette et un sac à nourriture, ce qui vous affichera les trois logos à la fois :

Bon là j'avais un mojo en vrai.

Bon là j’avais un mojo en vrai.

En plus de ces trois choses, vous pouvez également utiliser comme bon vous sembles tous les autres objets que l’on pourrait décrire comme renforcement immédiat, ceux là vous remontent vos points de vie, vos points de repos, votre motivation de travail ou duel, écourtent votre trajet en cours, bref vous font du bien. Ils n’ont pas d’icônes et sont limités par un intervalle de 10 minutes entre chaque.

Vous pouvez désormais cumuler vos renfos, créer vos combos, chasser les crocos. Bref, faites vous plaisir !

Pour « Ça Tire », Jojo l’Démago

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.